Les ravages des "médecines" alternatives : le cas de Steve Jobs

Il y a 10 ans mourrait Steve Jobs, d’une forme pourtant curable de cancer du pancréas. Son décès a vraisemblablement été précipité par son refus d’être soigné par une opération chirurgicale pourtant efficace ; à la place, il a fait appel à tout un tas de « médecines » alternatives, notamment à base de fruits et de spiritisme. Lorsqu’il a finalement décidé de se faire opérer, le cancer s’était déjà répandu. Il en mourra quelques années plus tard.

Les sceptiques se battent réguluèrement contre les médecines dites « alternatives ». La plupart n’ont aucune efficacité scientifique prouvée, et n’ont donc de « médecine » que le nom. Pour soigner des petits bobos, ou des maladies que le corps sait soigner lui-même, ces médecines sont sans doute inoffensives. Mais lorsqu’il s’agit de maladies lourdes, elles peuvent avoir des conséquences catastrophiques.

Le cas de Steve Jobs est un exemple emblématique des ravages que ces « médecines » peuvent avoir : en retardant ses soins, elles ont fini par le conduire à une mort qui était vraisemblablement évitable.

C’est d’autant plus navrant qu’il avait les moyens financiers de se soigner convenablement.
Aux USA, la sécurité sociale n’a rien à voir avec le modèle français et beaucoup d’américains décèdent de maladies faute de moyens.
Après, ça reste son choix, mais franchement, quel gâchis !

1 « J'aime »

Clairement, et je ne doute d’ailleurs pas qu’un certain de naturopathes et autres « soigneurs » ont su profiter de ses moyens quand il était question de le « soigner ».

Il a d’ailleurs confié à son biographe qu’il regrettait de ne pas avoir fait l’opération plus tôt. Mais des décennies d’endoctrinement à ces fausses médecines (qu’il a commencé à pratiquer quand il était jeune adulte) ont manifestement laissé des traces.