Un spectaculaire exemple d'escalade d'engagement poussée à l'extrême ?

Le journaliste Paul Larrouturou est allé interviewé des antivax qui manifestaient. Voici un extrait (:warning: violence verbale) :

La coupure de ces gens avec la réalité est hallucinante. Littéralement rien de ce qu’ils disent n’est réel, ou n’a de chances de l’être un jour. Ils ne font que répéter des éléments de langage (« vous serez jugé », « vous êtes corrompus », « vous répétez la propagande de Macron », « un traitement expérimental qui tue »), mais des éléments de langage ne sont rien d’autre que des outils de communication. La réaction à 1:33 est un sommet de déni de réalité.

Je ne suis bien sûr pas spécialiste, donc prenez ce qui va suivre avec tout le recul nécessaire. Mais je suis tenté de voir dans l’attitude de ces gens un spectaculaire exemple d’escalade d’engagement poussée à l’extrême – du type de celles que l’on peut retrouver chez certains militants radicalisés, ce que sont vraisemblablement ces gens. Leurs arguments sont de plus en plus orthogonaux avec la réalité, et pour minimiser l’évidente dissonance cognitive que ça implique, ils vont chercher des explications de plus en plus irrationnelles.

Prenez ce qui va suivre avec, encore une fois, tout le recul nécessaire, mais je m’interroge d’ailleurs si leurs réactions violentes ne sont pas tant le fait d’une colère, que le fait que le journaliste confronte leur édifice mental délirant à la réalité. Cf, encore une fois, la réaction à 1:33.

Cette période intense que nous vivons actuellement donnera sans doute une faramineuse quantité de données à exploiter pour les sociologues, économistes comportementaux et psychologues sociaux…