Homme transgenre et endometriose

Bonjour
Qui pense qu’un homme transgenre peut souffrir d’endometriose ?
Ou un homme se déclarant / sentant femme ?
Je veux dire, on peut être sceptique sur les scie ces dites molles. Mais comment par exemple, une femme transgenre pourrait avoir un cancer de la prostate ?

J’espérais que cette discussion, qui n’a pas grand chose à voir avec la science économique, reste sur Twitter. Mais maintenant qu’elle est ici, bien obligé d’y répondre…

Un homme transgenre est un homme qui est né dans un corps de femme. Lorsqu’il transitionne, il conserve un certain nombre de caractères physiques liés à son corps de naissance. C’est pour cette raison que des cas d’endométriose sont documentés chez les homme transgenres (et a priori, à des taux plus élevés que chez les femmes cisgenres).

J’aimerais en outre que l’on soit rigoureux sur les termes employés. Un homme transgenre ne se « sent » pas ou ne se « déclare » pas homme, il est un homme. Idem pour une femme transgenre.

Les femmes transgenres peuvent, elles, avoir des cancers de la prostate pour la même raison : nées dans des corps d’homme, elles conservent des caractères physiques de leur corps de naissance.

J’aimerais faire un rappel du contexte. Les personnes transgenres souffrent de taux de suicide, de dépression et de discriminations considérablement plus élevés que le reste de la population (source 1, source 2). Un homme trans m’a expliqué sur Twitter être en errance médicale depuis des années, suspectant qu’il souffre… d’endométriose. Au-delà du « débat d’idée », j’aimerais donc que chacune et chacun se souvienne qu’il y a derrière ces « débats » des personnes qui souffrent beaucoup et qui demandent simplement à pouvoir vivre leur vie tranquillement. Et en particulier, sans qu’on les prenne à parti publiquement.

Je fais donc appel à votre bon sens et à votre bienveillance collectifs. Les questions sont légitimes, les maladresses, compréhensibles si faites de bonne foi. Mais les propos ouvertement transphobes seront (comme je l’ai fait sur Twitter) sévèrement modérés. Je mettrai d’ailleurs à jour la charte dans les prochains jours pour inclure une clause interdisant tout propos attentant à la dignité des personnes (racisme, misogynie, homophobie, transphobie, antisémitisme, etc.) sur L’Économiste Sceptique. Je veux que L’Économiste Sceptique soit un lieu où il fait bon vivre et bon débattre et ce pour tout le monde.

Enfin, une dernière précision sur les termes appropriés à employer : la bonne manière de décrire biologiquement un « homme trans » n’est pas « c’est une femme » mais « c’est un homme trans ». Et la bonne manière de décrire biologiquement une « femme trans » n’est pas « c’est un homme » mais « c’est une femme trans ».

(Je précise que je ne vous accuse de rien @guillaume9. Je veux juste que les règles dans lesquelles ce débat doit avoir lieu soient claires pour tout le monde.)

1 « J'aime »