Ont-ils réellement trouvé "la faille qui fait s'effondrer la science économique" ?

Petit exercice de prudence épistémique appliqué à la science économique : je ne citerai pas de noms, mais je connais des économistes qui se sont construit une carrière sur l’argument suivant :

J’ai découvert la faille qui fait s’effondrer la science économique toute entière !

Mais si faille il y a, pourquoi les dizaines de milliers d’autres économistes ne l’ont jamais repéré ?

Ce qui pose la double question suivante : ces gens ont-ils réellement découvert une faille ? Ou n’ont-ils pas plutôt commis des erreurs, de plus ou moins bonne foi ?

Ce discours de “la science économique est bâtie sur une faille” est un cliché médiatique - parce que c’est une belle histoire à raconter. Et l’histoire est encore plus belle lorsqu’on lui ajoute une couche de politique : « il s’oppose à l’économie néolibérale qui détruit notre planète et notre société ». Tenir ce genre de discours, c’est l’assurance d’être facilement invité·e dans les médias - donc celles et ceux qui le tiennent ont une incitation à le faire. Mais cette histoire a-t-elle réellement des chances d’être vraie ?

J’ai deux noms en tête de personnes qui prétendent avoir découvert ce genre de failles. Le premier, de ce que j’en comprends, a fait des erreurs mathématiques qui, une fois corrigées, détruisent son argumentation. Le deuxième n’a manifestement pas compris ce qu’il prétend critiquer – ce qui, par transitivité, rend sa critique hors sujet.

Attention cependant : je ne dis pas du tout que toutes les critiques sont fallacieuses. Mais « la théorie/le modèle/le résultat X a un problème », ça n’est pas du tout le même argument que « toute la discipline a un problème ». C’est bien le deuxième argument qui est problématique. Et au passage, ça s’applique aussi à une certaine critique de la sociologie, qui prétendrait trouver des failles à « la sociologie » (rien de moins !). Quelle est la probabilité que ces quelques personnes aient raison, contre la quasi-totalité des sociologues ?

Je crois qu’au fond, on en revient au très classique « un argument extraordinaire [toute une discipline est bâtie sur une faille] nécessite des preuves extraordinaires ».

Qu’est-ce que vous en pensez ?

Je me souviens de Steve Keen qui prétendait avoir trouvé une erreur dans la théorie du producteur, une théorie qu’on apprend dans les premieres années en licence d’éco.

Problème:

  • un de ses résultats était déjà connu et publié dans une très prestigieuse revue depuis les années 1960 alors que le bouquin de S.Keen datait des années 2000.
    -l’autre était faux. Keen faisait une erreur grossière (il confondait derivée totale et dérivée partielle par rapport au coût total)
  • il ne faisait pas cas des théories plus modernes et sophistiquées que celle du producteur qui sont légion.
  • la nouvelle approche qu’il proposait avait déjà tenté puis abandonné il y a des années.
    Voir ce debunking: Debunking Debunking Economics – ChrisAuld.com
    Ou en plus simple :Steve Keen still butchering basic microeconomics | ChrisAuld.com

De manière générale, j’ai de plus en plus de mal à croire des outsiders qui pensent avoir trouvé des erreurs fondamentales en science économique. Normalement, ces erreurs finissent par être détectées comme le premier resultat de Keen ou de ce théorème: Théorème de Sonnenschein — Wikipédia

Quand quelqu’un annonce un erreur fondamentale dans une disclipline que les experts refusent de reconnaître, c’est le plus souvent des cas comme Keen: mauvaise connaissance de la littérature et/ou pures erreurs.

Je ne sais pas si vous avez d’autres exemples en tête par ici. Eventuellement dans d’autres disciplines

Je ne voulais pas citer de noms mais j’avais en effet Keen en tête :grimacing: Je ne savais pas que c’était Chris Auld qui l’avait débunké.

Il y a aussi tout le cirque autour de l’ergodicité, qui, si je comprends rien, se fonde sur un homme de paille.

1 « J'aime »

Il y a pas mal d’exemples en physique, de personnes se lançant dans un domaine et prétendant tout révolutionner- voir Jean-Pierre Petit et son modèle Janus. Mais ils sont certainement moins connus que des économistes comme Keen.

Il y a eu quelques exemples dans l’histoire des sciences de nouvelle théorie semblant provenir de nul part, mais en fouillant on s’aperçoit en général que c’est bâti sur des travaux précédents.

Il y a un aspect Dunning-Kruger là-dedans non?

3 « J'aime »

Il me semble que l’effet Dunning-Kruger est en réalité controversé. Il y a en tout clairement un manque de prudence épistémique de la part de ces gens, qui s’explique sans doute pas mal si on prend en compte leurs incitations. Les bouquins de Keen par exemple, aussi douteux soient-ils sur le fond, lui ont donné une renommée internationale sans commune mesure avec celle qu’il aurait pu obtenir en se « contentant » de travaux plus modestes – mais aussi moins susceptibles de taper complètement à côté de la plaque.