Rassemblement antivax à Nancy : le paradoxe de l'inaction des complotistes

S’est tenu hier à Nancy, place Maginot, un rassemblement plus que problématique d’antivax en tous genres. Et d’un goût vraiment douteux, pour être poli…

Thomas Durand, de la Tronche en Biais, habite à Nancy (5-4 rpz) et a pu se rendre à cette manifestation. Sa vidéo est édifiante sans être vraiment surprenante, because complotistes will be complotistes

Surtout, il propose une petite analyse (à chaud) sur un paradoxe du comportement des complotistes : si les complotistes sont convaincus que le COVID est une sorte de génocide perpétré par les zélites™ contre les peuples, pourquoi les complotistes ne font-ils rien de concret pour empêcher la continuation de ce génocide ? Poster des messages sur les réseaux sociaux n’a, pour le moment, pas vraiment fait la preuve de son efficacité pour mettre un terme à pareille entreprise…

En réalité, je pense que le point que soulève Thomas appelle à (au moins) deux réflexions :

  1. est-ce que les complotistes croient vraiment en ces fadaises ?
  2. si il y croient vraiment, pourquoi ne font-ils rien ?

Sur le point 2 d’abord, il existe une vaste littérature sur la dilution de la responsabilité, à la fois en psychologie et sans doute en sociologie aussi. La dilution de la responsabilité, c’est l’idée que l’on n’agit pas dans une situation où nous pourrions/devrions agir. Soit parce que l’on pense que d’autres personnes vont agir à notre place (comportement de passager clandestin, du type : quelqu’un tombe dans la rue, et personne ne vient aider cette personne car tout le monde pense que quelqu’un d’autre va aller l’aider). Soit parce que dans l’hypothèse où l’on ferait quelque chose, notre influence individuelle serait trop faible pour véritablement avoir un impact sur l’évènement en cours. Dans les deux cas, on se retrouve dans une situation où les gens n’agissent pas.

Le point 1 est tout aussi intéressant, car on peut se dire qu’au-delà du noyau dur des complotistes, qui sont vraiment convaincus par toutes leurs théories fumeuses, il y a en fait une sorte de ventre mou de personnes qui croient mais « faiblement ». Ou qui ne croient pas vraiment mais trouvent des incitations sociales à « croire » – pour se sentir importants, parce qu’elles se sentent appartenir à un groupe (qui plus est, de personnes qui se pensent éveillées), etc. Et du point de vue des sceptiques, les méthodes efficaces pour lutter contre des fadaises sont sans doute différentes selon qu’il s’agisse de fadaises réellement crues par les personnes, ou des fadaises auxquelles les gens croient sans vraiment y croire.

Cela m’évoque la myriade de théories du complot qui se sont aujourd’hui répandues dans l’électorat conservateur aux États-Unis : ces théories du complot ne sont pas tant des croyances à proprement parler, que des marqueurs d’identité.

  • « Ces théories font désormais partie de la vulgate conservatrice, et en tant qu’individu qui s’identifie comme conservateur, par transitivité je les fait miennes »
  • « Je montre que je crois à ces théories pour montrer aux autres conservateurs que je partage la même identité qu’eux »

Pour finir, je ne pense pas que la sortie d’un drapeau royaliste (un mouvement d’extrême-droite) dans cette manifestation soit un hasard. J’ai l’impression qu’il existe une porosité très forte entre certains mouvements complotistes et l’extrême-droite (Trump, Bolsonaro, Philippot en France, etc.). Sous réserve que cette porosité soit réelle, qu’est-ce qui pourrait l’expliquer ? Les sociologues et les politologues ont sans doute des éléments de réponse à apporter.

Voilà pour ces quelques réflexions vaguement structurées autour de cette vidéo ! Que je ne peux que vous conseiller de regarder en entier.

Bonjour, je retiens à propos de cette vidéo la critique de Pierre Jacquel sur le risque d’insulter les complotistes

Peut-être commencer par éviter de traiter littéralement les gens de gros cons et salauds serait une première étape pour essayer de comprendre plus finement les ressorts et mécanismes en jeu dans la diffusion de ce genre de croyances ? Je me demande de plus en plus si certains sceptiques à force d’avoir ce genre d’attitudes, ne contribuent pas plus à empêcher les gens de sortir de ces croyances qu’a en aider quelque uns.

On pourrait certes objecter que cette vidéo est une réaction à chaud. Mais le contenu a été pensé, écrit, filmé, monté, publié. À mon sens on n’est plus dans la réaction à chaud, mais dans le coup de gueule réfléchi. Se pose alors la question, une fois de plus, entre le degré de prudence à adopter selon le contexte de prise de parole : en privé ou en public.

Merci cependant d’apporter quelques éléments plus étayés sur les incitations des complotistes à ne pas agir devant une situation qui devrait induire une vive réaction, c’est à dire ici la croyance en un génocide planifié par le gouvernement.

Enfin, à qui s’adresse cette vidéo ? Aux complotistes ? Je ne pense pas que cela les sorte de leurs croyances. Aussi ce discours est contradictoire avec ce que répète — à raison — Thomas Durand.

Les complotistes ne sont pas stupides, ils sont mal informés.

Aux sceptiques ? Je ne pense pas que la violence verbale fasse partie de leur boîte à outils

Même si cette manifestation à Nancy suscite en moi, comme en toi et Acermendax, une (très) vive colère et indignation, je doute que ce genre de vidéo soit très utile. Couvrir simplement l’événement, pourquoi pas en interrogeant des participants, aurait été tout aussi impactant.

Mais je ne demande qu’à changer d’avis ! :blush:

Pierre Jacquel est dans une entreprise de harcèlement à l’égard d’Acermandax, et ce depuis des années. Il juge que les effets délétères de ce harcèlement sur Acermandax ne sont pas bien graves au nom de l’importance supérieure (dit il) de « faire critique ». Je l’ai bloqué sur Twitter – et il sera immédiatement et définitivement banni du forum s’il venait à y mettre les pieds. Ces sinistres personnages n’ont pas leur place sur L’Économiste Sceptique.

Pour avoir longuement échangé en privé avec lui, il ne comprend pas le milieu (ni la démarche) sceptique, n’a aucune envie ni aucun intérêt pour essayer de le comprendre. Ses arguments sont généralement spécieux, car leur but n’est pas de contribuer mais de harceler. Ici encore, c’est exactement ce qui arrive.

  1. La première partie de ses propos n’a rien d’une critique. Elle consiste à dire « cette vidéo n’est pas ce que j’aurais aimé qu’elle soit ». Bah OK. Et ? Mendax ne prétend jamais que le but de cette vidéo est de « comprendre plus finement les ressorts et mécanismes en jeu dans la diffusion de ce genre de croyances ». En fait, il dit littéralement que c’est une sorte de coup de gueule. Et ce, dès le début de la vidéo. Pierre Jacquel le savait en regardant la vidéo. Pourquoi alors a-t-il continué à la regarder, si la vidéo ne correspondait manifestement pas à ce qu’il voulait voir ?
  2. La deuxième partie est un grand classique de Pierre Jacquel. Qu’en sait-il exactement ? Cette vidéo était-elle réellement destinée aux complotistes ? Très honnêtement, j’en doute. Il aurait fallu le demander à Mendax. Mais Mendax l’ayant bloqué, il n’a littéralement pas les moyens de lui poser la question. Il est dans la pure hypothèse. Parce que si la critique consiste à dire « cette vidéo n’atteint pas son but » alors qu’en fait, le but de la vidéo n’est pas le but que pense Pierre Jacquel, c’est là encore du hors sujet.

Les mécanismes du harcèlement passent, en particulier, par donner l’illusion de vouloir établir une sorte de discussion intellectuelle de bonne foi, là où il s’agit en réalité de s’acharner, encore et encore, sur la même personne (lorsque Pierre Jacquel critique les sceptiques, la quasi-totalité du temps il ne fait en réalité que critiquer Mendax. Une simple recherche Twitter devrait suffire à s’en convaincre).

J’aimerais donc qu’à l’avenir, on évite de donner de la visibilité sur le forum à des gens qui harcèlent, quelque soit la « qualité » (ici, et comme souvent lorsque Pierre Jacquel prétend « critiquer » les sceptiques, inexistante) desdits arguments.

Sur l’usage du mot « con » par Mendax dans la vidéo, là encore, si Pierre Jacquel avait pris quelques instants pour réfléchir à ce qu’il venait de voir plutôt que de rage tweeter les arguments idiots qui lui passent par la tête et qu’il considère, parce qu’ils sortent de sa tête, qu’ils sont nécessairement brillants et d’excellente qualité, il serait sans doute arrivé à une conclusion franchement différente. En l’état, l’argument central de Mendax consiste à mettre en avant ce paradoxe de l’inaction des complotistes. Et à pointer du doigt ce qui est une forme d’hypocrisie de la part des tenants : pourquoi ne faites-vous rien de concret si vous pensez qu’un génocide a lieu ? Ne rien faire en cas d’un génocide, pardon mais dans ce cas je partage l’argument de Mendax : c’est en l’état se comporter comme un gros con. Voire même en être quelque part complice – ce qui est encore pire.

Je crois qu’il faut en finir avec cette image des sceptiques qui seraient des êtres de pure logique. Non, les sceptiques sont des humains comme les autres, avec leurs émotions, leurs biais, et tout ce que l’on veut. Ils ne sont pas « meilleurs » que les non-sceptiques. Ce qui amène à prendre conscience des arbitrages à l’œuvre : certes, Mendax insulte les complotistes de gros cons dans sa vidéo. Pour ma part, je n’aurais sans doute pas procédé ainsi, mais ça n’est pas ma vidéo, et je respecte sa liberté éditoriale. Mais n’oublions pas l’émoi local (et j’ai l’impression, national) que cette manifestation a déclenché. Pourquoi les sceptiques devraient-ils se mettre en retrait de cet émoi ? Sans être un sophisme, n’oublions pas que convaincre les gens passe aussi par les émotions. La logique pure ne fonctionne pas tout le temps.

Surtout, dans cette vidéo offre également une analyse à mon sens très intéressante (et que je n’avais personnellement jamais entendue) sur ce paradoxe de l’inaction. Est-ce que la vidéo sera vue par des tenants ? Sans doute pas, ou très peu. Par des sceptiques qui pourraient désormais utiliser cet argument du paradoxe pour contrer les arguments des complotistes ? C’est nettement plus probable. Alors pourquoi se concentrer sur l’insulte ? Honnêtement, et comme souvent avec les arguments spécieux et franchement peu intéressants de Pierre Jacquel, ça me donne l’impression qu’il regarde le doigt lorsque les sceptiques montrent la Lune…

C’est un vaste débat, mais pour ma part je pense qu’il faut de la diversité au sein du milieu sceptique. Des gens plutôt aseptisés comme moi, d’autres un peu plus rentre-dedans comme Mendax ou Le Debunker des Étoiles. Cette diversité permet de couvrir davantage d’angles, de s’adresser à plus de monde. Et vu la déferlante de moisissures argumentatives qu’a rendu possible l’avènement des réseaux sociaux, très honnêtement je pense que cette diversité est nécessaire si l’on veut avoir la moindre chance de réussite.

2 « J'aime »

Je n’avais pas connaissance du pedigree de Pierre Jacquel, une recherche twitter a en effet suffit à me convaincre de son acharnement malsain, mea culpa

Pas de désaccord notable avec ton exposé. Ce qui me laisse penser que je n’ai pas moi même assez réfléchi avant de poster.

Il est vrai que si les sceptiques veulent en finir avec les allégations de corporatisme, promouvoir ce genre de diversité peut leur faire grand bien.

1 « J'aime »

En fait, la promotion de cette diversité se fait déjà – et depuis longtemps. Cette promotion est juste éclipsée, me semble-t-il, par ces critiques qui ne cherchent jamais vraiment à engager la conversation avec les sceptiques, mais plutôt à leur taper dessus – qui pour régler des comptes personnels, qui à cause d’une pureté militante fort mal placée, qui parce que leurs propos attaquent leur petit business complotiste bien rodé, et j’en passe.

C’est une question de qui fera le plus de bruit, et c’est vrai que pour le moment, les sceptiques sont plutôt inaudibles à ce sujet – alors qu’ils en parlent pourtant.

Thomas a fait un article de blog en réaction aux « critiques » qui lui ont été faites sur l’usage du mot « con », et je le trouve très convaincant.

En particulier ce passage :

La stratégie frontale n’est pas la meilleure. Elle est même parfois totalement à proscrire. Mais ceux qui veulent l’interdire à tout le monde en toutes circonstances devraient prouver qu’elle n’est jamais utile.

Mais tout l’article mérite d’être lu :