J’ai refusé une interview pour un média de propagande russe

Je ne donnerai pas de détails à ce sujet, mais sachez que plus tôt dans la journée j’ai été contacté par un média de propagande russe. Ils cherchaient un spécialiste pour un article et le sujet de leur article collait plutôt bien à mes thèmes de recherche. Ça aurait donc eu du sens que j’accepte.

Mais… ces médias sont des instruments de propagande, et ils participent à déverser certaines des fake news que les sceptiques combattent au quotidien. Et j’ai une profonde antipathie pour le régime antidémocratique de Poutine, qui n’a de cesse d’attaquer les démocraties (certes imparfaites) occidentales. Je ne souhaite pas être l’un des instruments à ces tentatives d’influence. Accepter cette interview aurait participé à légitimer le média en question, et donc ces tentatives. Accepter n’était pas une option, et c’est ce que j’ai expliqué à la personne qui m’a contacté.

Il m’a semblé important de vous faire cette communication. Nos annonces portent sur ce qu’il se passe, mais parfois ce qui compte c’est ce qu’il ne se passe pas. Cette non-interview en est un bel exemple.