La cause insoupçonnée de l’heure de pointe

Article d'origine : https://ecosceptique.com/cause-insoupconee-heure-de-pointe/

L’heure de pointe émet beaucoup de CO2 et génère d’importants coûts économiques. Il est nécessaire de comprendre ses causes pour réduire efficacement ses conséquences négatives.

1 « J'aime »

Très intéressant ! Et merci pour l’angle — original dans les contenus de vulgarisation — des choix des agents.

Je suis content de voir un peu de données qualitatives en science économique !

À propos des limites de la démarche qualitative, suggères-tu que les données qualitatives ne se suffisent pas à elle-mêmes pour déboucher sur un résultat général ?

Comment alors étoffer l’analyse de données quantitatives (passation de questionnaires par exemple) sans pour autant entamer la finesse que permettent les entretiens ?

1 « J'aime »

Merci ! Il me semble que l’angle des choix est trop peu souvent discuté, alors que c’est une composante fondamentale des processus ayant abouti à la situation climatique actuelle.

Oui, mais pour moi c’est pareil pour les données quantitatives. Il faut répliquer et confirmer les résultats par plusieurs études indépendantes pour esquisser (progressivement) un résultat général. C’est l’accumulation de résultats qui fait la « généralité » (ou l’absence, d’ailleurs, si l’on constate qu’un résultat donné n’émerge que dans certaines circonstances précises).

Sur les données qualitatives elles-mêmes, comme les échantillons sont petits, il faut sans doute davantage de réplications pour s’assurer de la portée générale d’un résultat.

Je pense que c’est très compliqué. Il y a un arbitrage pour le moment indépassable entre quantité/finesse des données. En fonction de la question de recherche, parfois on préfèrera avoir davantage de données, parfois on préfèrera avoir des données plus fines.

Pour moi, qualitatif et quantitatif ne sont pas des substituts mais des compléments. C’est un peu comme observer le ciel avec un radiotélescope ou un observatoire gravitationnel comme Virgo : on regarde le même objet mais avec des lunettes différentes.