Professionels de santé, pseudo-sciences et fausses médecines

Autant je peux comprendre que pour les citoyennes et les citoyens « normaux », s’y retrouver dans les recommandations de santé publique soit difficile au cours de cette pandémie. Je n’ai par contre ni respect, ni patience, ni tolérance pour les « professionnels » de santé qui, eux-mêmes, propagent des fadaises. Car au-delà du caractère fallacieux de ces fadaises, elles sont dans le cas présent carrément dangereuses.

Je vous laisse halluciner avec ce fil édifiant de Florence Dellerie, qui raconte sur Twitter son expérience avec une sage-femme :

Aujourd’hui, j’avais rendez-vous avec une sage-femme. Dans la salle d’attente, aucune trace de gel hydro, mais beaucoup de brochures, cartes de visites & tracts de ce type, qui m’inquiètent un peu. La suite va vous étonner (non). :arrow_down: :thread:#NoFakeScience #PseudoMédecines #RasLeBol

Voyant certains de ces documents un peu partout (parfois même à l’hôpital…), j’attends malgré tout mon rendez-vous. La sage-femme vient me chercher, m’amène dans son cabinet. Elle ne porte pas de masque. Il n’y a pas de GHA. La fenêtre est fermée. Ça me stresse. :microbe:

Me voyant avec mon FFP2 sur le nez, elle me demande avec un ton doux et condescendant à la fois : « vous voulez que je mette un masque, si ça peut aider à réduire votre peur ? » Je bloque une seconde, le temps de comprendre ce qu’elle est en train de me dire.

Elle est en train d’insinuer que porter un masque en ce moment est le symptôme d’une soumission à une peur irrationnelle. Mes craintes se confirment. Je lui répond que je trouve que porter un masque est plutôt sage en période de pandémie et que je suis les recommandations. :woman_shrugging:

Elle me répond un truc du genre « Oh vous savez, il y a beaucoup de raisons de ne pas vouloir porter de masque en fait, ce serait long à expliquer… » :sweat:

J’ai envie de fuir. Avec le ton le plus sympathique possible, je lui demande si elle est vaccinée. Elle me répond qu’elle « n’est pas obligée de répondre et que la question des vaccins est complexe ».

Je lui dis que ça m’ennuie et lui fais comprendre que je préfère consulter une autre personne. Elle me dit « oui vous préférez quelqu’un qui est en accord avec vos croyances ! »

Je lui répond « disons que je préfère un pro de santé qui écoute les recommandations scientifiques, ça me paraît plus logique ». Elle me répond que beaucoup de pro de santé condamnent le vaccin. Je sors aussitôt, juste le temps de voir son regard méprisant par-dessus mon épaule.

Bref, entre la prise de rendez-vous, le trajet et cette tentative de « consultation », j’ai perdu + de 2h, et sans vaccin & FFP2, cette situation m’aurait aussi mise en danger. :mask:

Visiblement, cette situation contrevient à au moins un droit des patient·e·s (droit à des soins de qualité), qu’on peut notamment lire sur le site du CNOSF :

:point_right: « toute personne a le droit de bénéficier de soins de qualité conformes aux données acquises de la science au moment de sa prise en charge médicale mais également de bénéficier de la meilleure sécurité sanitaire possible. » https://www.ordre-sages-femmes.fr/vos-droits/droit-des-patients/

Perso, j’ai pu partir mais je comprends que certaines personnes n’osent pas / ne puissent pas le faire pour une raison ou pour une autre ; cela les met donc potentiellement en danger.Reste à savoir quoi faire pour protéger ces personnes.

Affaire à suivre.

1 « J'aime »