Pourquoi Facebook fait communiquer Messenger et Instagram

Il y a quelques temps, Zuckerberg a annoncé une grande opération de refondation technique des messageries dont Facebook est propriétaire : Messenger, Instagram et WhatsApp. L’idée est de les rebâtir sur un socle technologique commun, afin de leur permettre de communiquer entre elles. Qui s’est déjà plaint de ne pas pouvoir envoyer de messages sur Instagram depuis Messenger, ou de ne pas pouvoir envoyer un message depuis WhatsApp vers Instagram ? Personne.

De mon point de vue, cette décision n’a qu’un seul objectif : rendre Facebook plus difficile à séparer dans l’hypothèse (loin d’être improbable) qu’un État le condamne à se séparer de ces deux filiales (pour abus de position dominante). L’argument que Facebook présentera devant les autorités sera alors « on ne peut pas revendre Instagram pour des raisons techniques ».

On voit en tout cas la première brique de cette refondation apparaître, avec cette nouvelle fonctionnalité :

De mon point de vue, que Facebook rebâtisse un socle technique qui, jusqu’à preuve du contraire, n’en n’avait pas besoin, illustre qu’ils anticipent un risque substantiel de se faire effectivement condamner par un État. Ils ne se lanceraient pas dans une entreprise aussi coûteuse sans raison, et cette anticipation d’un risque de condamnation me paraît être, en l’état du moins, l’hypothèse la plus vraisemblable.